toilette


toilette

toilette [ twalɛt ] n. f.
• fin XIVe; tellete 1352; de toile
I(Petite toile.)
1Vx Petite pièce de toile. Vieilli Pièce de toile dans laquelle certains artisans ou commerçants enveloppaient leur marchandise. « Défaisant les quatre oreilles de la toilette, il découvrit un tas de petits livres » (France). Loc. Anciennt Marchande, revendeuse à la toilette, qui vendait des vêtements, des objets de parure (d'occasion), et qui, souvent, pratiquait l'usure. « C'était une ancienne revendeuse à la toilette et prêteuse sur gages » (Nerval).
Techn. Emballage fait de roseaux fendus, assemblés en claies, en caissettes.
2Bouch. Membrane (crépine) dont on se sert en boucherie, en charcuterie, pour envelopper certains morceaux.
II(fin XVIe )
1Vx Objets de parure.
(1749) Mod. Meuble (table, console, etc.) sur lequel on place ce qui est nécessaire à se parer. coiffeuse, poudreuse. « Une toilette de l'ancien modèle, haute avec des tiroirs et des portes, un plateau et une étagère de marbre » (Romains).
2(XVIIe-XVIIIe) Action de se préparer, de s'apprêter pour paraître en public (de se peigner, se farder, s'habiller). Meuble, table de toilette. Produits de toilette : cosmétique, crème, fard, parfum, poudre. Être à sa toilette. « La mariée faisait sa toilette de nuit » (Zola). Spécialt Toilette des condamnés : dernière toilette à laquelle on soumettait le condamné à mort, avant de le conduire à l'échafaud.
3Fait de s'habiller et de se parer. ajustement, habillement. Avoir le goût de la toilette : être coquet. Jamais « madame ne s'est donné tant de soins pour sa toilette; elle change de robes deux ou trois fois par jour » (Stendhal).
(fin XVIIIe) L'habillement, la manière dont une femme est vêtue et apprêtée. mise, vêtement. Être en grande toilette, en toilette de bal. Changer de toilette. tenue. Elle porte bien la toilette. Parler toilette. chiffon.
♢ UNE TOILETTE : les vêtements que porte une femme. Une toilette élégante, tapageuse.
4(XIXe) Ensemble des soins de propreté du corps. Faire sa toilette avant de s'habiller. se laver. « la jeune fille ouvrait sa fenêtre, prenait une serviette [...] et, à pleins seaux d'eau, elle se faisait une longue toilette » (Giono). Faire la toilette d'un bébé, d'un malade. Par anal. Le chat fait sa toilette, se lèche pour se nettoyer. Faire un brin de toilette. Linge, serviette, gant de toilette. Nécessaire, trousse de toilette. Savon de toilette ( savonnette) . Eau de toilette. Cabinet de toilette.
(1902) Papier toilette : papier hygiénique.
5Le fait de nettoyer, d'apprêter (une chose). astiquage. Faire la toilette d'un instrument.
Toilette d'un texte : préparation d'un manuscrit pour l'édition.

toilette nom féminin (diminutif de toile) Vieux. Action de s'apprêter en s'habillant, en se coiffant, en se maquillant : Être à sa toilette. Action d'apprêter quelqu'un : La toilette des condamnés à mort. Ensemble des vêtements et des accessoires portés par quelqu'un : Changer de toilette. Ensemble des soins de propreté du corps : Faire une toilette rapide. Action d'un animal qui se nettoie ou nettoie son petit : Un chat qui fait sa toilette. Action de nettoyer, de remettre quelque chose en état : Faire la toilette d'une maison. Boucherie Épiploon du veau. Mobilier et décoration Meuble garni des divers objets servant à la toilette et à la parure. Technique Morceau de toile, de tissu, dont les marchands d'étoffes enveloppent leurs marchandises, les tailleurs et les couturières, les ouvrages qu'ils vont livrer à leurs clients, et certains artisans, leur ouvrage et leurs outils. ● toilette (citations) nom féminin (diminutif de toile) Octave Uzanne 1852-1931 La mode est la littérature de la femme. La toilette est son style personnel. Parisiennes de ce temps en leurs divers milieux, états et conditions Mercure de Francetoilette (expressions) nom féminin (diminutif de toile) De toilette, se dit de produits, d'objets destinés aux soins de propreté ou de beauté du corps. Faire un brin de toilette, faire une toilette sommaire. Nécessaire ou garniture de toilette, ensemble d'accessoires de toilette, assortis entre eux. ● toilette (synonymes) nom féminin (diminutif de toile) Ensemble des vêtements et des accessoires portés par quelqu'un
Synonymes :
Ensemble des soins de propreté du corps
Synonymes :
Action de nettoyer, de remettre quelque chose en état
Synonymes :

toilette
n. f.
d1./d Action de se laver; action de s'apprêter, de se parer. Faire sa toilette. Cabinet de toilette.
d2./d Meuble sur lequel on range les objets qui servent à se parer.
d3./d Costume féminin. Elle porte bien la toilette. Une toilette élégante.
d4./d (Par euph.) Les toilettes ou (Afr. subsah., Belgique, Liban, Luxembourg, Québec) la toilette: les w.-c. Aller à la toilette. Syn. (Afr. subsah.; Belgique, vieilli) besoins, (Belgique, vieilli; Luxembourg) cour.
(Québec) Bolle de(s) toilettes: V. bolle.
d5./d En boucherie, épiploon.

⇒TOILETTE, subst. fém.
A. — [Servant à envelopper un objet]
1. Pièce de toile et, en partic., toile dans laquelle certains artisans et marchands ambulants enveloppent leur marchandise. Au milieu des groupes, des ouvriers à façon s'en retournaient, leurs toilettes pliées sous le bras (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 766). Il portait sous son bras une toilette verte qu'il posa sur une chaise; puis, défaisant les quatre oreilles de la toilette, il découvrit un tas de petits livres jaunes (A. FRANCE, Bonnard, 1881, p. 269).
Marchand(e), revendeuse à la toilette. En partic. Entremetteur, -euse. Quelques revendeurs attendaient, deux ou trois hommes à barbes sales et une grosse femme ventrue, une de ces marchandes dites à la toilette, conseillères et protectrices d'amours prohibées, qui brocantent sur la chair humaine jeune et vieille autant que sur les jeunes et vieilles nippes (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Lit, 1881, p. 633).
2. Crépine qui sert à envelopper certains morceaux en charcuterie et boucherie. Foie de veau à la broche. (...) tirez-le de sa marinade, enveloppez-le d'une voile ou toilette de porc ou d'un papier beurré (AUDOT, Cuisin. campagne et ville, 1896, p. 207).
B. — [En rapport avec la parure]
1. Ensemble des accessoires, produits, objets qui servent à se parer. Pour corriger la sévérité de ces vieilleries magnifiques, il avait amalgamé à ce bric-à-brac tous les petits meubles gais et gracieux des jeunes filles, l'étagère, (...) la table à ouvrage incrustée de nacre, le nécessaire de vermeil, la toilette en porcelaine du Japon (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 75). Là on voit (...) des boîtes de fard vert, des nécessaires de toilette (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 188).
P. méton. Meuble sur lequel on dispose tout ce qui est nécessaire pour se parer. Synon. usuel coiffeuse. Dessus de toilette; garniture de toilette. Assise devant sa toilette illuminée par des bougies, l'inconnue défaisait ses atours de l'air le plus tranquille du monde (BALZAC, Massimilla Doni, 1839, p. 392). L'accès de la fenêtre est obstrué par une vieille toilette de marbre surchargée de livres (MARTIN DU G., Notes Gide, 1951, p. 1385).
2. Action de s'apprêter pour paraître en public (en se coiffant, maquillant, habillant, etc.). Être à sa toilette; faire toilette. Des dents d'un émail distingué, des cheveux noirs abondants, le tout ficelé d'indienne à soixante-quinze centimes le mètre, orné d'une collerette brodée, monté sur des souliers de peau sans clous, et décoré de gants à vingt-neuf sous. L'enfant, qui ne connaissait pas sa valeur, avait fait sa plus belle toilette pour venir chez la grande dame (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 325).
Toilette mortuaire, dernière toilette. Denise est morte depuis cinq ou six heures. André n'a pas voulu se laisser emmener. Il assiste, impassible, à la dernière toilette (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 200). En partic. Toilette des condamnés. Celle à laquelle on soumettait les condamnés avant de les conduire à l'échafaud. Comme je parlais à Detaille du récit des toilettes de condamnés à mort que m'avait fait l'autre jour Méténier, il me disait avoir assisté à deux exécutions (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1134).
3. a) Soin que l'on apporte dans la manière de se vêtir, de se parer. Aimer la toilette; avoir le goût de la toilette. Elle se mettait en frais de toilette pour lui; elle avait des rubans d'une nuance exquise; elle faisait à Christophe des sourires et des yeux langoureux, qui lui déplaisaient, qui l'irritaient, qui le remuaient jusqu'au fond de l'âme (ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 195):
C'est qu'en effet on avait vu le goût de la toilette pénétrer dans les classes inférieures de la société, et des témoins de la seconde moitié du XIIe siècle le constatent déjà; mais les bourgeois surtout commencent alors à faire parler de leur faste; leurs fils, comme ceux des nobles, commencent à recevoir le nom de damoiseau, et leur costume accroche l'œil du public.
FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 183.
Loc. Faire toilette. S'habiller de façon plus élégante que d'habitude. V. peinturer B 2 ex. de Morand.
b) Moment pendant lequel les grandes dames recevaient en s'apprêtant. Lui, Jean-Jacques, le citoyen de Genève, continuait de mendier la gloire parmi les esclaves, à la toilette des dames de Paris (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1950, p. 114).
4. Ensemble des vêtements et accessoires qui servent à la parure et notamment à l'habillement féminin. Être en grande toilette; toilette de bal, de mariée, de soirée, de ville; étrenner une toilette; changer de toilette. À ce souper sardanapalesque, Rarahu était déjà méconnaissable; elle portait une toilette nouvelle, une belle tapa de mousseline blanche à traîne qui lui donnait fort grand air (LOTI, Mariage, 1882, p. 116). Ils prenaient tous leurs repas à l'hôtel et se montraient chaque soir, lui en habit, elle en toilette de soirée, dans une attitude noblement voûtée, chargée, ténébreuse (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 214).
Loc., vieilli. Se mettre en toilette. S'habiller de façon recherchée. Elle continuait de se mettre en toilette, un peu comme une insensée, toujours par peur de ressembler à une femme de naufragé, s'exaspérant quand les autres prenaient avec elle un air de compassion et de mystère, détournant les yeux pour ne pas croiser en route de ces regards qui la glaçaient (LOTI, Pêch. Isl., 1886, p. 305).
C. — [En rapport avec la propreté]
1. Action de procéder aux divers soins de propreté du corps. Faire sa toilette; procéder à sa toilette; toilette soignée, sommaire; eau, éponge, gant, nécessaire, savon, serviette, table, trousse de toilette; toilette de nuit. C'était d'habitude à huit heures qu'elle descendait faire le premier déjeuner, en commun avec le docteur, dans la salle à manger. Et, en attendant, elle se livra à des soins de toilette minutieux, se coiffa, se chaussa, passa une robe, de toile blanche à pois rouges (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 31). Blanche m'emmène dans sa chambre, pour le distraire tandis qu'il se rase et achève sa toilette. Il s'éponge le visage avec des tampons de coton hydrophile qu'il sort d'un grand fourreau de métal (GIDE, Journal, 1917, p. 633).
Fam. Faire un bout, un brin de toilette. Se laver rapidement. On doit arriver d'assez bon matin; juste le temps de faire un brin de toilette avant de quitter le train (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1189).
P. anal. [Le suj. désigne un animal] Faire sa toilette. Lustrer son poil, ses plumes. Il n'avait guère pour compagnon que le chat du surveillant, faisant sa toilette au soleil (ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 254).
Cabinet de toilette. [P. oppos. à salle de bain] Petite pièce aménagée pour procéder aux soins de propreté et ne comportant pas de baignoire. Il jeta un dernier regard dans la grande glace qui tenait un panneau entier de son cabinet de toilette et sourit (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Fini, 1885, p. 1015). Il s'arrêta dans le vestibule, écoutant du côté de la chambre, et entendit du bruit dans le cabinet de toilette.Vous avez ce qu'il vous faut?Merci, fit Natte en s'essuyant les mains (CHARDONNE, Épithal., 1929, p. 283).
2. Au plur., p. euphém. Les toilettes. Lieux d'aisance. Synon. cabinet, lavabo, w.c. Papier (de) toilette(s); seau de toilette. Il gagna le petit couloir qui desservait la salle de douches, les toilettes et la cuisine (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1648).
3. P. anal. [À propos d'une chose] Faire la toilette de qqc. Fait de nettoyer, d'apprêter, de préparer quelque chose. Les matelots, en chantant, faisaient la toilette du navire (MAUPASS., Une Vie, 1883, p. 71).
P. anal. (Faire) la toilette d'un texte. ,,Le revoir et y apporter les dernières corrections de détail`` (Ac. 1935); procéder à la préparation d'un manuscrit en vue de son édition. (Dict. XXe s.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1352 « morceau de toile servant à envelopper des vêtements » tellettes a envelopper (Comptes d'Etienne de la Fontaine, argentier du roi Jean ds HAVARD); 1709 revendeuse à la toilette (LESAGE, Turcaret, IV, 13 ds LITTRÉ); 1723 marchande à la toilette (SAVARY); b) 1555 « membrane graisseuse et claire dont on se sert dans la boucherie et charcuterie pour envelopper certaines pièces » (B. ANEAU, Tresor de Evonime, 173 ds BARB. Misc. I, p. 27); 2. 1460 « toile de batiste » (Compte de l'hôpital Saint-Jean des trouvés ds GAY); 3. 1599 thoilette « toile qu'on étend sur une table pour y mettre ce qui sert à l'ornement des hommes et des femmes » (Inventaire de Gabrielle d'Estrees ds LABORDE, Emaux, t. 2, p. 516); 1625 ployer la toilette « emporter les objets volés » (Le Ballet des Dames d'Amour ds Variétés hist. et littér., t. 5, p. 327); 4. 1661 « ensemble des objets et des accessoires nécessaires pour s'apprêter » (Inventaire de Mazarin, n° 2150 ds GAY); 5. 1690 coffre de toilette « meuble garni de tout ce qui est nécessaire pour s'apprêter » (FUR.); 1705 table de toilette (L'État des meubles apportés en mariage par Delle Molière au sieur Montalent ds HAVARD t. 4); 6. 1740 cabinet de toilette (J. DE LA VARENNE, Mémoires du chevalier de Ravanne,t. 1, p. 299); 7. 1858 « meuble permettant de se laver » (CHESN. t. 2). B. 1. a) 1679 « action de s'apprêter pour paraître en public » (Cardinal de RETZ, Mémoires, t. 2, p. 487); spéc. 1690, 2 juill. « moment où une grande dame recevait certaines personnes en public » (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 902); 1800 faire un petit brin de toilette (PHILIBERT et MARTY, Arlequin portier, 6 ds QUEM. DDL t. 30); b) 1829 la toilette d'un condamné (HUGO, Dern. jour condamné, p. 146); 1853 la toilette des morts (DU CAMP, Mém. suic., p. 198); 2. 1776 « ensemble des vêtements et accessoires servant à la parure d'une femme » (RESTIF DE LA BRET., Le Paysan perverti, t. 2, p. 19); 3. 1789 « vêtement » toilette à la constitution (d'apr. BRUNOT t. 10, p. 894); 4. a) 1819 serviette de toilette « linge servant aux soins du corps » (BALZAC, Corresp., p. 32); b) 1842 « ensemble des soins de propreté du corps » (REYBAUD, J. Paturot, p. 417); c) 1902 papier de toilette (R. mens. Touring-Club de France, nov., p. 486a ds QUEM. DDL t. 17); 5. 1836 « fait de nettoyer, d'apprêter une chose » (GOZLAN, Notaire, p. 100); 6. 1881 « préparation d'un manuscrit en vue de l'édition » (ZOLA, Romanc. natur., Les Romanc. Contemp., p. 306). Dér. de toile; suff. -ette. Fréq. abs. littér.:3 672. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 787, b) 9 335; XXe s.: a) 7 096, b) 3 114. Bbg. BLOCHW.-RUNK. 1971, p. 461. — QUEM. DDL t. 25, 31, 33.

toilette [twalɛt] n. f.
ÉTYM. XVIe; tellete, teillette, 1352; de toile.
———
I (Petite toile).
1 Vx. Petite pièce de toile.Vieilli. Pièce de toile dans laquelle certains artisans ou commerçants enveloppent leur marchandise. || Toilette verte (→ Oreille, cit. 40).
1 Au milieu des groupes, des ouvriers à façon s'en retournaient, leurs toilettes pliées sous le bras.
Zola, l'Assommoir, XII, t. II, p. 234.
2 (…) ces carrés de toile noire que les tailleurs appellent des toilettes.
G. Duhamel, la Pesée des âmes, IV.
Loc. Vx. Plier la toilette : voler des effets, et s'enfuir. — ☑ (1723). Anciennt. Marchande, revendeuse à la toilette (cit. 3.1 ci-dessous), qui vendait des vêtements, des objets de parure (d'occasion), et qui, souvent, pratiquait l'usure. || Les marchandes à la toilette avaient la réputation d'être des entremetteuses.
3 C'était une ancienne revendeuse à la toilette et prêteuse sur gages, chez laquelle il s'était donné des rendez-vous de galants et de grandes dames qui avaient été surpris par les sergents (…)
Nerval, les Illuminés, « Confidences de Nicolas », II, III.
(XVIe). Vx. Linge brodé et orné, placé sur une table de toilette, appelé plus tard dessus de toilette (→ II., 1.).
2 Techn. Emballage fait de roseaux fendus, assemblés en claies, en caissettes.
3 (1555). Bouch. Membrane (crépine) dont on se sert en boucherie, en charcuterie, pour envelopper certains morceaux.
3.1 Dans la chambre de Pedro je regardais les jupes avec mélancolie. Il me donna quelques adresses de dames, sortes de marchandes à la toilette, où je trouverais des robes à ma taille.
— Tu auras une toilette, Juan.
J'étais écœuré par ce mot de boucher (je pensais que la toilette est encore le tissu graisseux qui enveloppe les tripes dans le ventre des animaux).
Jean Genet, Journal du voleur, p. 71.
———
II Fin XVIe; à cause de la pièce de toile, de la toilette (I.) sur laquelle on disposait les ustensiles servant à la parure.
1 Vx. Ensemble des ustensiles et des produits servant à la parure.(1749). Mod. Meuble (table, console, etc.) sur lequel on place ce qui est nécessaire à se parer. Coiffeuse, poudreuse (1. Lis, cit. 7; pommade, cit. 2). || Toilette de marbre (→ 1. Psyché, cit. 2). || Glace, miroir, d'une toilette. || Dessus de toilette : pièce de tissu, toilette au sens I, 1, recouvrant ce meuble.
4 (…) mais vous êtes un peu trop négligée, et je suis d'avis de vous arranger un peu la tête. La Brie, qu'on apporte ici la toilette de Madame.
Marivaux, la Seconde Surprise de l'amour, I, 1.
5 (…) deux planches servaient de toilette, deux planches garnies d'une toile cirée, noire d'eau répandue, et sous lesquelles traînaient des brocs de zinc bossués, des seaux pleins de rinçures, des cruches de grosse poterie jaune.
Zola, Nana, V.
6 Il vit dans la chambre, occupant le coin compris entre les deux fenêtres, une toilette de l'ancien modèle, haute avec des tiroirs et des portes, un plateau et une étagère de marbre, une garniture de faïence blanche et bleue.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. VIII, IX, p. 98.
2 (Av. 1690). Action de se préparer, de s'apprêter pour paraître en public; de se peigner, farder, maquiller, parfumer; de s'habiller. || Meuble, table de toilette : la toilette (au sens 1). || Produits de toilette. Cosmétique, crème, fard, parfum, poudre… || Être à sa toilette, passer une partie du jour à sa toilette (→ Efféminé, cit. 6). Attifer (s'), bichonner (se), mignoter (se), pomponner (se). — ☑ Loc. Faire toilette (→ Peinturer, cit. 2).
7 (Beauvisage) passait à sa toilette une heure environ, car sa femme l'avait habitué à ne se présenter devant elle, au déjeuner, que rasé, propre et habillé.
Balzac, le Député d'Arcis, Pl., t. VII, p. 685.
8 Les hommes restèrent dans la salle à manger, tandis que la mariée faisait sa toilette de nuit.
Zola, Thérèse Raquin, XX.
(1690). Vx. Moment pendant lequel les grandes dames, la reine, recevaient en s'apprêtant. || Fréquenter les toilettes (Saint-Simon).
(1829). Spécialt. || Toilette des condamnés, dernière toilette : préparation corporelle à laquelle on soumettait un condamné à mort, avant de le conduire à l'échafaud.
9 L'une d'elles cependant, la plus jeune, la plus jolie, n'était pas satisfaite. Elle se fit expliquer par le bourreau, dans les moindres détails, ce qu'on appelle la toilette des condamnés.
Hugo, Choses vues, I, 1846, « Visite à la Conciergerie ».
3 Fait de s'habiller et de se parer. Ajustement, habillement. || Avoir le goût de la toilette. Coquet, coquetterie. || Sa toilette devint une grande affaire (→ Beau, cit. 108). || Procéder à une toilette en règle (→ Ficeler, cit. 3). || Elle fit une toilette ravissante (→ Morbidesse, cit. 2).(Fin XVIIIe). Habillement, manière dont on est vêtu et apprêté. Habillement, mise, parure (cit. 1), vêtement.(Se dit surtout des femmes). || Être en grande toilette, en toilette de bal (→ Éblouissement, cit. 7). || Porter bien la toilette; être, se mettre en toilette (cf. Sur son trente-et-un). || Aimer à parler toilette. Chiffon. || Commerce de la toilette féminine. Mode.
10 Jamais dans le carnaval, disait-elle, quand il y a bal à Verrières, madame ne s'est donné tant de soins pour sa toilette; elle change de robes deux ou trois fois par jour.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, VIII.
11 La toilette, cette magnifique poésie de la vie féminine, épuisée ou méconnue par elle, reparut douée d'une magie inaperçue jusqu'alors. La toilette devint tout à coup pour elle ce qu'elle est pour toutes les femmes, une manifestation constante de la pensée intime, un langage, un symbole.
Balzac, la Fille d'Ève, Pl., t. II, p. 114.
12 Le talent de se bien mettre, il ne faut vraiment pas trop rabaisser ce don chez la femme (…) La toilette, un don, oui, mais aussi une science qui a ses méditations légères, ses aimables recherches, ses trouvailles, ses illuminations subites. Au fond, la toilette, pour une femme, c'est le moyen de témoigner de l'artiste qui habite en elle (…) — c'est le moyen d'exposer sa grâce, sa gentillesse, sa beauté (…)
Ed. et J. de Goncourt, Chérie, LXXVI.
12.1 Chacun passe sa vie à jeter des petites pincées de poudre dans l'œil de son voisin (…) Pourquoi fait-on de la toilette ? Pour les yeux des autres !
E. Labiche, la Poudre aux yeux, I, 6.
Une toilette : les vêtements que porte une femme (lorsqu'ils sont plus ou moins recherchés; Robe, tailleur…) → Appareil, cit. 12; classer, cit. 2. || Une toilette élégante (cit. 3), luxueuse (→ Rondeur, cit. 4), pimpante; criarde, tapageuse, voyante (→ Flâneur, cit. 2)… || Garnitures, ornements d'une toilette. Falbala.Les nouvelles toilettes de la saison (→ Pesage, cit.). || Étrenner une toilette (→ 2. Point, cit. 24). || Toilette de bal, de ville… || Toilette de mariée.
13 (…) une jolie et spirituelle femme dont les toilettes de velours écarlate à torsades d'or, fort décolletées, effarouchaient ces ténèbres (…)
Hugo, les Misérables, III, III, III.
Loc. (vx). S'habiller, se mettre en toilette : mettre une toilette recherchée.
13.1 J'ai aussi deux boucles d'oreilles avec des pierres, et une robe de soie et des bagues; mais je ne les porte pas le matin, je les mets seulement sur le tantôt, quand je m'habille en toilette.
Maupassant, les Sœurs Rondoli, Pl., t. II, p. 159.
4 (1842, Balzac). Ensemble des soins de propreté du corps. Ablution(s), bain. || Faire sa toilette. Laver (se), nettoyer (se), peigner (se); ongle (faire ses ongles), etc. || Faire sa toilette avant de s'habiller. || Après sa toilette (→ Arôme, cit. 4). || Grande toilette. || Toilette minutieuse (→ Pimpant, cit. 2).
14 Tous les matins, la jeune fille ouvrait sa fenêtre, prenait une serviette qui séchait à l'extérieur, et, à pleins seaux d'eau, elle se faisait une longue toilette. elle était presque toujours toute nue.
J. Giono, Jean le bleu, IV.
Un brin de toilette (→ Plonger, cit. 3) : une toilette rapide.
… de toilette. || Ustensiles (→ Habitude, cit. 14); linge, serviette de toilette. || Éponge de toilette. || Gant, main de toilette. || Nécessaire, trousse de toilette. || Eau de toilette (→ Suffocation, cit. 1). || Savon de toilette ( Savonnette).
(1762). || Cabinet (cit. 1) de toilette : petite pièce où est aménagé ce qu'il faut pour se laver, s'apprêter (cuvette, broc, pot à eau, et de nos jours, lavabo [cit. 1], douche, etc.). aussi Salle (de bains, d'eau).Seau de toilette.Par anal. || Le chat fait sa toilette, il se lèche pour se nettoyer.
15 … dans cette avenue jusqu'au beffroi, rien… pas un chat… ah, si !… Bébert !… Lili l'a sorti de son sac… il a déjà fait sa toilette… ses oreilles, ses pattes une à une, soigneusement…
Céline, Rigodon, p. 117.
5 (XXe). Plur. Par euphém. || Les toilettes. Cabinet (et cf. Cabinet d'aisances), w.-c., waters; lavabo (cit. 3); fam. chiottes, goguenots, pipi-room; → Le petit coin, le petit endroit. || Toilettes publiques. Sanisette; pissotière, vespasienne. || Les toilettes d'un restaurant. || Les toilettes d'un train, d'un avion. || Aller aux toilettes (→ fam. Aller quelque part). || Où sont les toilettes ?(1902, in D. D. L.). || Papier (de) toilette(s) : papier hygiénique.
6 (Av. 1841, Chateaubriand). Fait de nettoyer, d'apprêter, de préparer (une chose). Astiquage, toilettage (→ Polir, cit. 1). || Faire la toilette d'un bateau, d'un instrument… (→ Percolateur, cit. 2).Fig. || Faire la toilette d'un texte, la préparation d'un manuscrit pour l'édition.
DÉR. Toiletter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Toilette — Pour les articles homonymes, voir Toilette (homonymie). Toilettes à chasse d eau avec siège, en Europe …   Wikipédia en Français

  • toilette — Toilette. s. f. Toile qu on estend sur une table pour y mettre le des habillé, & les hardes de nuit, comme le peignoir, les peignes, le bonnet, &c. Toilette unie. toilette de point de France. toilette à dentelle d Angleterre. On appelle aussi,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Toilette — Toilette. Neben dem Schlafgemache eleganter Damen befindet sich in der Regel das Ankleidezimmer, das von dem darin aufgestellten Putztische den Namen Toilettenzimmer führt. Hier erscheint die Herrin am Morgen im feinsten Percal oder… …   Damen Conversations Lexikon

  • Toilette — [Basiswortschatz (Rating 1 1500)] Bsp.: • Wo sind die Toiletten? • Es hat unten eine Toilette. • Wo bitte ist die Toilette? • Ich habe hier nirgends eine Toilette gesehen …   Deutsch Wörterbuch

  • Toilette — Sf std. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. toilette, das zunächst Tüchlein bedeutet. Es ist ein Diminutivum zu frz. toile Tuch , aus l. tēla, zu l. texere (textum) weben, flechten . Bezeichnung eines Tuches, auf dem man Kosmetika usw.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Toilette — Toilette: Das frz. toilette, eine Verkleinerungsform zu frz. toile »Tuch« (< lat. tela »Tuch«) mit der ursprünglichen Bedeutung »Tüchlein«, bezeichnete vom 16. Jh. an das auf den Tisch gebreitete Tuch, worauf man Waschzeug und Gegenstände zur… …   Das Herkunftswörterbuch

  • toilette — /twa lɛt/ s.f., fr. [der. di toile tela , propr. piccola tela ], in ital. invar. 1. (arred.) [mobile con specchio sul cui ripiano si dispone l occorrente per pettinarsi e truccarsi] ▶◀ (lett., non com.) teletta, toeletta. ‖ specchiera. 2. (estens …   Enciclopedia Italiana

  • toilette — /fr. twaˈlɛt/ [vc. fr., ant. dim. di toile «tela», propriamente «piccola tela»] s. m. inv. 1. mobile a specchiera 2. gabinetto, bagno, cesso (pop.), servizi, ritirata, wc 3. (di donna) acconciatura, trucco 4 …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • Toilette — Toi*lette , n. [F.] See {Toilet}, 3. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Toilette — (fr., spr. Toalett), 1) Putztisch, Nacht od. Morgentisch; 2) ein auf den Putztisch gebreitetes Tuch, worauf man beim Auskleiden die Kleider od. Putzsachen legt; 3) allerlei Geräth, welches beim Ankleiden od. Putzen gebraucht wird, z.B.… …   Pierer's Universal-Lexikon